Présentation du GIS-TE

Le Groupement d’Intérêt Scientifique en Thermoélectricité  (GIS-TE) est né officiellement le 13 février 2018. Son organisation et fonctionnement sont définies dans une convention accessible ici. Il rassemble plusieurs structures de recherches en France et a pour vocation de :

- contribuer à structurer la communauté nationale de la thermoélectricité et à assurer son rayonnement en Europe et à l’international,

- soutenir la formation au travers des réunions thématiques ou d’écoles,

- impulser des recherches fondamentales et appliquées sur la thématique thermoélectrique au sens large, i.e. sur les matériaux, les procédés de mise en forme, les caractérisations physico-chimiques et sur grands instruments, la métrologie, la modélisation et l’ingénierie.

Les objectifs scientifiques du GIS Thermoélectricité concernent des recherches fondamentales et appliquées incluant :

- le développement de matériaux thermoélectriques performants et durables,

- la modélisation multi-échelle des propriétés électroniques et thermiques,

- l’ingénierie des matériaux et systèmes thermoélectriques.

Les objectifs stratégiques du GIS sont de créer un pôle d’attractivité en France sur la Thermoélectricité et de conforter un domaine où elle dispose d’un réel potentiel. Le GIS Thermoélectricité sera d’abord un réseau regroupant les Parties qui mutualiseront des ressources pour développer des projets en commun et impulser des projets de la recherche amont à la recherche aval pour finalisation. La vie collective, élément important au fonctionnement du GIS, sera organisée avec soin à travers des réunions ou des écoles
 

Avant le GIS-TE

La création du GIS-TE a été motivée par une dynamique constante de la communauté française en thermoélectricité depuis quasiment 20 ans. Les actions développées  par les équipes de recherche françaises ont contribué à structurer les collaborations et à assurer une visibilité et un rayonnement à l’international. Ces actions ont été conduites soit dans le cadre des deux GDR CNRS « Thermoélectricité » (2007-2010 et 2010-2014), soit dans le cadre de programmes de recherche (projets ANR ou Européens).

Scroll To Top